{PORTRAIT DE COMPAGNON} #1

Mis à jour : 10 déc. 2019



Rachid, compagnon au sein du Programme Devenirs depuis 2017, nous a fait le plaisir de répondre à nos questions le 18 avril 2019. Un témoignage touchant et plein d'espoir...



Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Rachid. J’ai 38 ans, bientôt 39, au mois d’août. Je suis célibataire et sans enfant, ce qui est important aussi… Ce qui pourrait changer à l’avenir ! J’ai intégré l’association en mai 2017, à ma sortie de prison. Ça va faire deux ans. Après, je trouve que c’est… c’est long en fait. Je pensais évoluer, dans mes démarches, tout ça, plus rapidement. Et avec moins de difficultés. Mais ça n’a rien à voir avec les Foyers Matter. Ça a été plus long par rapport à mes problèmes de santé, que je devais régler, me soigner. Mon addiction... Maintenant ça va mieux, bien sûr.


Que pensez-vous que le programme Devenirs vous ait apporté ?

Ça a été un bon soutien pour moi. Je me suis pas senti seul, depuis ma sortie jusqu’à maintenant, ça a été bénéfique pour moi. Déjà au niveau du logement, vous apportez une aide, alors que si j’étais sorti tout seul, j’aurais galéré. Même si c’est en colocation, ça reste un toit, c’est la chose la plus importante, avant tout. C’est ce qui m’a permis d’être un peu plus serein. Puis j’ai appris comment fonctionnait l’association, et je trouve que c’est ce qu’il me faut. Même si j’ai un certain âge, une certaine expérience, y a des fois si on me recadre pas, je peux risquer de déraper. C’est à cause de ça aussi que la récidive est dangereuse. Que si j’étais sorti sans logement, sans accompagnement, que ça soit l’emploi, la recherche de logement, les soins… Si je sors tout seul, je vais saturer, je vais pas pouvoir tout régler. Je vais dormir une nuit, deux nuits dehors mais après je peux pas, je vais faire n’importe quoi. Je vais récidiver… C’est un problème ça. Les Foyers Matter, ça m’a apporté une stabilité. Une sécurité. Ça a aidé sur la motivation. Sur le non jugement aussi. Personne me juge, même si parfois j’ai eu des soucis, ils cherchaient à comprendre ce qui allait pas, et pas à me juger. Ça m’a mis en confiance. C’est un programme pour la réinsertion, du début jusqu’à la fin. On sait pas combien de temps ça va prendre, mais y a un but. C’est d’être autonome, d’avoir un logement tout seul, un travail, voilà, une vie normale. Et l’objectif c’est ça en fait. Et on me lâche pas en chemin. Je me sens pas abandonné. J’ai confiance.


Et comment vous voyez-vous dans un mois, trois mois ?

A vrai dire j’y pense pas trop. Ça fait deux ans que je suis avec les Foyers Matter, je sais qu’y a un moment il va falloir que je quitte l’association. Pas parce que je vous aime pas non, au contraire. Parce qu’un jour on va me proposer un logement, j’espère. Faudrait qu’à ce moment là je serai en capacité de gérer les choses, parce que je serai pas en accompagnement. Et du coup ça va me faire un peu bizarre, au début. Je pense, hein. Je vais m’adapter. Et après faudrait que tout ce que j’ai appris avec les Foyers Matter, l’accompagnement global, que je reste dans la même voie. Du sérieux. Après, je couperai pas les liens directement. Même si je suis plus dans le programme, je donnerais toujours de mes nouvelles pour savoir comment j’évolue. Et si j’ai des difficultés ou des problèmes, j’en parlerai.


Et pour la suite, dans cinq ans, dix ans... comment vous voyez-vous ?

Dans un premier temps, une fois que j’aurais mon logement normal on va dire, pas en foyer parce que je sais que ça reste provisoire, je pense que je vais me remettre en couple. Faire une vie de couple. J’ai envie de fonder une famille, avoir des enfants. Mais après, je me projette pas trop, je sais pas... Trouver un travail stable aussi, qui me plait. Pour l’instant c’est de l’intérim, mais… ce que je voudrais vraiment pour plus tard, et que ça va me rendre fier, tout simplement, c’est de faire un travail qui me plaît, où j’apprends des choses, et où je peux rester longtemps.


Et au sein du programme quelle est ou quelle a été votre activité préférée ?

C’est bien qu’il y ait un accompagnement au niveau des loisirs. Les activités culturelles, le sport… Pour moi, ou d’autres personnes, c’est bien parce que ça donne une hygiène de vie. Y a le théâtre, qui est bien aussi. Certaines personnes ne vont pas aimer, comme moi au début, je me disais « J’ai jamais été au théâtre de ma vie, c’est quoi ? C’est pas pour moi ». Mais quand j’ai essayé, j’ai vu des pièces… c’était bien. C’est intéressant. J’aurais jamais été tout seul. Pour moi, c’était pas pour moi.


Pour finir, auriez-vous un souvenir marquant au sein de l’association ?

Une expérience qui était bien, où j’étais bien dans mes émotions, c’est quand on a fait une sortie à Marseille l’été dernier. On est partis en groupe, on a passé la journée là-bas. On a changé de ville, on est partis dans le sud, il faisait beau, y avait la mer, on a pris le bateau… On a passé une bonne journée. Et on est sortis un peu du cadre de l’association. On était plus… intimes. C’était une bonne journée, on a visité une bonne plage, la basilique de Notre Dame, pas celle de Paris mais… notre Dame de la Garde. Celle de Paris, malheureusement… C’était une bonne journée.


Un dernier mot ?

Je dirais que c’est bien parce qu’on rencontre différents bénévoles, différentes personnes et on apprend… tout le temps. Dans les activités, dans les échanges, dans la façon de… ben de voir la vie. Ça reste pas que entre employés et compagnons, y a aussi les bénévoles qui sont là. Avec qui on peut faire plein de choses. C’est ça qui est bien.

Les Foyers Matter Montélimar

Siège administratif

53, Place du Fust - CS 70173

26204 Montélimar cedex

Tél : 04 75 92 08 20

Fax : 04 75 92 08 29  

e-mail : matter.montelimar@wanadoo.fr

Le Programme Devenirs-Matter

7 rue Marc-Antoine Petit, 69002 Lyon !

Tél : 06 49 30 18 35

Bénévolat : 07 84 15 92 21

e-mail :programmedevenirs@lesfoyersmatter.fr.

  1. SNCF gare Perrache ​​               10'

  2. Métro ligne A Perrache           10'

  3. Tram T1  Arrêt Suchet              5'

© Les Foyers Matter 2018

Le Foyer  Educatifs Romanais- Matter F.E.R.

5, rue louis le Cardonnel

26100 Romans sur Isère

Tél : 04 75 02 67 98

Fax : 04 75 05 21 60

e-mail : f-e-r@wanadoo.fr